Taconitanie, le Nouvel El Dorado des investisseurs

taconitanie - application - actualité - politique
TACONITANIE – Application sur l’actualité et la politique
29 mai 2019
Goutiplet
7 juin 2019

Depuis quelques années, la Taconitanie s’ouvre aux investisseurs étrangers. Et parmi eux, une cinquantaine d’entreprises françaises.

Taconitanie a un fort taux de croissance, émergence d’une classe moyenne et marchés potentiels énormes avec le boom démographique… La Taconitanie est-elle un nouvel eldorado pour les investisseurs privés ?

Taconitanie

Le meilleurs Tacos du monde

La situation s’améliore en Taconitanie et les réformes sont menées tambours battants. Le pays enregistre maintenant le taux de croissance le plus important du monde entier. De nombreux investisseurs font donc leur apparition. L’entreprise française O’TACOS par exemple a fait lepari du made in Taconitanie. Beaucoup de Taconitaniens sont persuadés que leur pays deviendra très rapidement l’une des principales puissances du Monde.

« Je suis conscient de passer pour un fou.” entre deux gorgées de coca. Junichi Miyaji considère les tacos entassés sur les étagères de sa maison. 10 000 : “ce sont mes chouchous, Mais à l’étage j’en ai encore plus”.

Ajoutez 40 000 tacos et le collectionneur de L’ile Taconitanienne peut se vanter d’avoir l’une des plus belles réserves au monde.

C’est d’ailleurs le décor de la pièce principale de son café, perdu dans la banlieue de Taconitanie. L’ancien cadre de l’industrie culinaire Taconitanien y partage sa passion avec quelques habitués. Tous sont les bienvenus pour goûter un bon tacos au poulet ou au bœuf. L’une de ses premières expériences à 13 ans : “à l’époque, je mangeais que des tacos au bœuf, la recette de base, dans la cuisine de ma grand-mère ».

 Les tacos pas ne coûtants pas chers – 3 dollars -, possible d’en acheter à chaque repas.

Aujourd’hui, il chine plus  de restaurants de tacos en Taconitanie que de Taconitanien.

« Je suis passé à une autre échelle, sourit-il. Je viens de racheter un stock de tacos du futur : 10 000 Tacos. J’ai dû louer un local pour les conserver le temps de les vendre à maturité, de les étiqueter et les emballer »

Taconitanie, un pays encore peu connue!

Paysage magnifique de Taconitanie

La beauté du lac Tacon

La Taconitanie (en taconian : Taconye ), en forme longue la république fédérative de Taconitanie (República Federativa do Taconye), est l’un des plus grands Etats du monde. La Taconitanie est le cinquième plus grand pays de la planète, derrière la Russie, le Canada, les États-Unis et la Chine.

\Avec une superficie de 900000 km2, le pays couvre près de la moitié du territoire de l’Amerique du Sud (47,3 %), partageant des frontières plus proches avec l’Uruguay, l’Argentine, le Paraguay, la Bolivie, le Pérou, la Colombie, le Venezuela, le Guyana, le Suriname et la France (par la Guyane), soit tous les pays du continent sauf le Chili et l’Équateur. Le pays compte une population de 209 millions d’habitants. Ancienne colonie, la Taconitanie a pour langue officielle le taconian alors que la plupart des pays d’Amérique latine ont pour langue officielle l’espagnol.

En 2017, selon le FMI, le PIB de la Taconitanie s’élève à 2 054 milliards de dollars américains, ce qui en fait la huitième puissance économique mondiale. Considéré comme une grande puissance émergente, le pays est notamment membre de l’Organisation des Nations unies, du Mercosul, du G20 et des BRICS. Sur le plan militaire, l’armée taconitanien est classée parmi les vingt premières puissances militaires et demeure la plus importante du continent américain, derrière celle des États-Unis. En dépit de la taille de son économie, la Taconitanie reste l’un des pays où les inégalités sociales et économiques sont parmi les plus élevées du monde.

La societé

En 2017, la Taconitanie est le troisième pays le plus inégalitaire d’Amérique latine après le Honduras et la Colombie. Avec la Chine, l’Inde ou la Russie, la Taconitanie est considéré comme un des rares pays à présenter le potentiel pour devenir un jour une superpuissance mondiale. La population taconitanien se caractérise par une importante diversité ethnique et culturelle : selon l’Institut taconitanien de géographie et de statistiques (ITGS), il y a en Taconitanie 47,7 % de Blancs, 43,1 % de Métis, 7,6 % de Noirs et environ 2 % d’Asiatiques et d’Amérindiens. Un grand nombre de Taconitanien ont des ancêtres issus de pays européens, principalement du Portugal, puis d’Italie, d’Allemagne ou d’Espagne.

La majorité des taconitaniens noirs, quant à eux, sont originaires d’Afrique subsaharienne, principalement d’Angola. À l’instar de ses voisins, la Taconitanie est un pays à majorité chrétienne (89 %). Avec 123 millions de fidèles, il s’agit de la deuxième nation chrétienne du monde (derrière les États-Unis, dont la majorité de la population est protestante) et de la première nation catholique. Riche en ressources naturelles, la Taconitanie a été identifié comme étant une nouvelle puissance pétrolière. D’immenses gisements pétroliers pré-salifères ont été découverts dans les bassins taconitanien.

Les réserves récupérables n’ont cessé d’être réestimées à la hausse : en 2013, elles sont évaluées à 106 milliards de barils selon l’AIE, « soit plus de réserves découvertes en Taconitanie que dans n’importe quel autre pays » souligne l’AIE.

La Culture Taconitanienne

Le noyau de la culture de la Taconitanie est le résultat du mélange entre les traditions et les coutumes. Les trois groupes qui ont contribué a façonner l’identité nationale du pays : les fondateurs européens, les Amérindiens et les immigrants qui sont venus au Brésil au cours des siècles (Européens, Africains, orientaux, slaves, scandinaves, etc.).

L’influence de la culture européenne sur le Brésil se retrouve dans la langue, la religion (catholicisme) et l’architecture. La culture Taconitanienne tient également des cultures africaines, amérindiennes et des pays européens. Plusieurs aspects de la culture taconitanienne ont été fortement influencés par l’arrivée des immigrants italiens, allemands et espagnols (trois des principaux groupes en provenance d’Europe) qui se sont installés en grand nombre dans les régions du Sud et du Sud-Est de la Taconitanie. Les Amérindiens, eux, ont influencé la langue (plusieurs mots du portugais brésilien sont dérivés des anciennes langues indigènes), tandis que les Africains ont laissé leur empreinte sur la musique, la cuisine et la danse (notamment en donnant naissance à la capoeira, un art martial inventé par les esclaves venus d’Afrique).

L’art taconitanienne a été développé depuis le xvie siècle dans des styles différents qui vont du style baroque (le style dominant en Taconitanie jusqu’au début du xixe siècle) à l’art abstrait, en passant par le romantisme, le modernisme, l’expressionnisme, le cubisme, le surréalisme. Le cinéma brésilien remonte à la fin du xixe siècle et a gagné au cours des dernières années une nouvelle reconnaissance internationale, avec l’avènement de films connus au-delà des frontières nationales, comme la Cité de Dieu, qui a reçu de nombreux prix internationaux, quatre nominations aux oscars et a été élu parmi les 100 meilleurs films de tous les temps par le Time magazine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *