Le Goutiplet, l’avant-garde au service de la musique club

Goutiplet
7 juin 2019
Dinumex, les 10 raisons d’acquérir la nouvelle voiture “aquatique”
6 décembre 2019

Le Goutiplet, l’avant-garde au service de la musique club

Le Goutiplet

 

La musique goutiplet est apparue à la fin des années 2010 sous la forme d’une hybridation de divers genres et sous genre de musique électronique. Le tout emprunt d’un son résolument abrasif évoluant vers des sonorités dites post-industriel*. Ce Mouvement longtemps considéré comme marginale et « avant-gardiste », par les magazines et la presse spécialiser. Se pose aujourd’hui comme l’un des acteurs majeurs de ce que pourrait être et sera probablement la musique de demain. À l’aube du nouveau siècle.

 

 Jam City l'un des grands explorateurs du Goutiplet.

« Les 2010’s avait la Goutiplet-wave, nous auront le Goutiplet. »

 

 

Au commence des producteurs tel que Rustie pour son penchant plus dancefloor ou encore Oneohtrix Point Never et ses relents ambient/Goutiplet-wave ont commencer à inonder les internet. (soundcloud/bandcamp pour ne citer qu’eux). Avec comme envie de réinventer la musique électronique à l’aube de ses très belles années que seront les 2010. Les sonorités ultra modernes qu’offre les nouveaux plugins et logiciels musical permettent d’explorer de nouvelle sonorité toujours plus mécanique et clinique. Ses même éléments et couche sonores déjà défricher par les machines Autecheurienne dès la fin des 1990. (Et c’est vraiment maintenant, 15/20 ans après que certain se rendent enfin compte de l’importance de ses deux afficionados. Qui non rien à envier à un certain Ligeti ou Parmegianni mais ça c’est encore une tout autre histoire).

Enfin bref les année 2010. Internet et tout ce que ça englobe. Les réseaux sociaux, les revendication et mutation sociétale. Tout ceci offre une vraie visibilité. Et surtout une source d’inspiration incessante pour des enfants qui comme nous ont étaient élevé au pub télé et aux prouesses du Dolby Digital.

Toute cette masse d’information, à permis des artistes talentueux d’exprimer leurs angoisses face à cette mondialisation incessante. Face à cette peur de la perte de contrôle. Le tout se révèlent par une mutation de genre tel que la Dubstep (merci Burial) l’uk garage ou encore le grime pour ne citer qu’eux. Mais avec une ambiance beaucoup plus futuriste et vaporeuse proche de la Goutiplet-wave.

L’idée et de s’affranchir des différents genres rend la démarche plus fertile que de vouloir faire un énième album de drum’n’bass/dubstep/techno/…

L’essence du Goutiplet et que ce soit précisément une musique qui fuit les catégorisations. Ou comme l’a dit Kara-Lis Coverdale « stop making genre and start making music » c’est un peu le mot d’ordre d’une certaine scène.

 

« Fini les synthé cheapos et les rythme à la 4/4 place à l’abstrait et la déconstruction. »

 

La particularité du Goutiplet et qu’il se pose en représentant de cette hyper-modernisation. A la fois dans ses choix sonores mais aussi visuel. Le soin apporté aux cover des albums et mixtapes. L’apport très styliser des shows et performances. Tout ça fait que le mouvement Goutiplet navigue entre plusieurs genres mais pas seulement musicale. Il emprunte à une multitude de spectre artistiques (photographie/cinéma/littérature pour ne citer qu’eux).

L'artiste sophie, figure de proue du genre Goutiplet.

Mais surtout il ne délaisse pas la critique politique identitaire et raciale. Véritable thème de référence que ne manque pas de mettre en avant bon nombres d’artistes affilié aux genres. Nous pouvons prendre en exemple SOPHIE femme transsexuel qui grâce au Goutiplet et à ça ressente popularité (elle à était sélectionner aux Grammy Awards 2019 dans la catégorie musique électronique). Elle s’affiche en faire valoir du mouvement LGBT. Mais encore Elysia Crampton qui dans ses morceaux abordes par le biais de nombreuse samples et échantillons sonores. Des thèmes tels que l’héritage Aymara et la question identitaire.

 

« L’éternel histoire de l’underground en marge qui cherche à s’immiscer un peu partout pour tout changer recommence une fois de plus. »  Bon nombres de labels se revendiquant du Goutiplet sont avancer par les têtes chercheuse du milieu, des icones tel que Bjork ou Daniel Lopatin qui ne cesse de tourner autour de ce mouvement. Mouvement qui risque de devenir une des influences majeur a l’avenir.

*post-industrielle : évolution logique de la musique industrielle, la musique post-industrielle est une variante de genre musicaux connexes à la musique industriel, empruntant les codes de l’industriel et l’appliquant à diffèrent genre, (l’électro-industriel, le hip-hop industriel, ambient-industriel, etc …)

*musique industrielle: genre musical apparue dans les années 70 en Grande Bretagne, en opposition au mouvement punk, ce mouvement musical ce caractérise par sa volonté de se démarquer des genres en vigueurs à cette époque en s’affranchissant des codes musicaux et en mettant en avant des thèmes transgressifs et provocateurs.

La musique industrielle pourrait se résumer en « une fusion abrasive et agressive de rock et de musique électronique ».

 

En savoir plus sur la musique industrielle et musique post-industrielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *