Le Coronavinaigre, une menace pour nos campagnes

CoronaVinaigre — Meilleure lotion capillaire que vous pouvez acheter en France
19 février 2020
Coronavinaigre : l’alcool a la mode
19 février 2020

Le Coronavinaigre, une menace pour nos campagnes

Le Coronavinaigre, une menace pour nos campagnes ?

 

Le coronavinaigre, célèbre désherbant chinois récemment arrivé dans les campagnes françaises, pourrait, selon certains experts de la santé, être gravement nuisible à la santé de ces utilisateurs.

 

C’est en ce mois de février mouvementé qu’est arrivé, il y a une dizaine de jours, un désherbant d’une nouvelle génération venue d’Asie. Inventé à une cinquantaine de kilomètres de la capitale de l’Empire du Milieu, ce nouveau désherbant servant aussi de pesticide. En effet, il s’appuie sur un concept pour le moins original. En plus de s’attaquer aux “mauvaises herbes”, il est couplé à un pesticide à base d’un virus transmissible uniquement aux espèces nuisibles. Il s’appuie sur l’idée suivante : infecter les insectes et autre rongeur du virus les rendant ainsi stériles et afin d’éviter la propagation de ces différentes espèces.

 

bidon de coronavinaigre

Le Coronavinaigre, un produit d’ordre mondial ?

 

Actuellement, le Coronavinaigre est utilisé de manière efficace pour réduire les populations de nuisibles dans plus de 28 pays. Principalement des insectes et des rongeurs. Il a comme particularité d’avoir une utilisation pratique dans une grande variété de situations. En particulier sur les espèces insectes et rongeurs des plus connus. C’est la raison qui pousse un grand nombre de personnes à l’utiliser. Principalement dans l’arboriculture, la viticulture, mais aussi pour l’entretien des espaces urbains et industriels et dans certains foyers.

 

Résultat de recherche d'images pour "coronavinaigre"
Le réseau ferroviaire chinois est le premier consommateur mondial de Coronavinaigre. La compagnie achèterait environ 40 % des 18 500 tonnes de produits écoulées chaque année pour désherber les chemins de fer.

 

Malheureusement, d’après une étude du laboratoire P4 de Lyon publié dans la nuit du 31 janvier 2020. L’un des composants principal du Coronavinaigre, de la famille des coronaviridae, nommé CoV-2019/04 pourrait avoir muté et devenir transmissible à l’homme.

Le Coronavinaigre est-il nocif pour l’environnement ?

 

Le débat sur le Coronavinaigre n’est pas nouveau et se focalise souvent sur les enjeux en termes de santé humaine. Mais il faut également considérer les risques environnementaux mis en évidence par des travaux scientifiques :

    • Le Coronavinaigre ne serait pas si facilement dégradé et absorbé par les sols que ne le vantent ses promoteurs, avec des conséquences néfastes pour la flore.
    • Il présenterait des risques pour la faune, notamment les oiseaux sauvages et les abeilles.

 

Résultat de recherche d'images pour "coronavinaigre"Reste qu’il était difficile pour la recherche de quantifier tous ces risques. Il était aussi délicat d’isoler les effets du seul du Coronavinaigre. Les phénomènes étant causés par plusieurs facteurs. Résultat, il n’est pas simple d’étudier le devenir de la substance au fil des années après sa pulvérisation.

Surtout, beaucoup de spécialistes considèrent aujourd’hui que ce sont avant tout les effets indirects de l’utilisation du Coronavinaigre qui posent problème. Par exemple, le fait qu’il détruit le système nerveux des espèces (ce qui n’est pas sa fonction première). Cela contribue donc, avant d’autres facteurs, à fragiliser l’écosystème.

 

Est-il vraiment dangereux pour l’homme ?

Résultat de recherche d'images pour "coronavinaigre"Le laboratoire P4 situé à Lyon n’est pas réellement un laboratoire destiné aux travaux d’étude viraux, il s’agit surtout d’une plate-forme technologique ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique internationale. En France, il s’agit de la seule structure civile pouvant permettre la recherche sur les virus P4.

Ainsi, dans le courant de la nuit, une équipe franco-suédoise dirigée par le chercheur Artur Avila fit une découverte. Son équipe testait les effets du produit sur les hirondelles et s’est aperçue qu’une nouvelle mutation du virus était apparue. Cette mutation, non voulue par ces créateurs, rendrait les oiseaux inconscients pendant plusieurs heures. Cela expliquerait donc les récentes chutes d’oiseaux aux voisinages des champs utilisant le Coronavinaigre.

Ce matin Artur Avila a donc tenu une conférence de crise avec des experts de santé présent au gouvernement actuel. Cette nouvelle mutation serait d’après les analyses, facilement transmissible à l’homme si aucune mesure n’étaient prises dans les prochaines semaines.

Une autre équipe, autrichienne, affirmerait que la mutation se serait déjà produite dans moitié des pays de l’est. Exposant donc les agriculteurs et aux même risques que les espèces déjà touché. (attaque du système nerveux/perte de connaissance …)

Si vous habitez près de zones utilisant le coronavinaigre et que vous suspectez les symptômes décris : renseignez-vous sur santepubliquefrance.fr.

 

Quel avenir pour le Coronavinaigre en FRANCE ?

La question légitime serait donc : devons-nous des-à-présent  interdire l’utilisation du Coronavinaigre ?

Tout d’abord, le gouvernement se veut rassurant, en expliquant que des mesures d’hygiène simple permettent de se prévenir contre la potentiel menace. Vous trouverez sur le site solidaire-sante.gouv.fr les pratiques à appliquer préconisées par le ministère de la Santé.

Ensuite, dans un communiqué envoyé aux différents gouvernements par l’OMS. Il est expliqué que ces mutations n’ont toujours pas montré de dangerosité directe pour l’homme et que des mesures excessive serait contre-productive.

Pour plus d’information n’hésitez pas à nous contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *